Quelques mots d’au revoir de la part de la commissaire à l’information

Au moment où je m’apprête à éteindre mon ordinateur et à quitter cet extraordinaire poste de commissaire à l’information, je veux laisser aux Canadiennes et aux Canadiens un message qui se résume ainsi :

Soyez toujours plus exigeants.

Voilà le principe qui m’a sans cesse guidée depuis que je me consacre à l’accès à l’information, il y a maintenant un peu plus de dix ans.

Exigez davantage de votre gouvernement.  Davantage d’ouverture, davantage de transparence, davantage d’accès.

Le droit à l’accès joue un rôle crucial, car il permet de demander des comptes à notre gouvernement.

C’est une condition indispensable à la transparence, à la reddition de compte et à l’engagement public.

En deux mots, c’est un pilier central de notre démocratie.

C’est pourquoi nous devons veiller à ce que les Canadiennes et les Canadiens puissent avoir accès aux dossiers du gouvernement sur les dépenses et les politiques, à ses dossiers historiques et bien plus encore.

Je suis persuadée que nous pourrions tous profiter de ce droit de regard accru qu’une Loi sur l’accès à l’information résolument moderne et progressive conférerait à ceux et celles qui tiennent les rênes du pouvoir au sein de notre démocratie.

Voici le type de réforme législative dont je me suis fait la championne dans le but de protéger et de renforcer le droit à l’accès dans notre pays.

Tout au long de mon mandat à titre de commissaire de l’information, j’ai utilisé tous les moyens à ma disposition pour instaurer des changements.  Et je suis fière de ce que j’ai pu accomplir, avec l’appui de cette équipe incroyablement dévouée qui compose le Commissariat à l’information du Canada :

Suis-je satisfaite des progrès qui ont été accomplis? Pas entièrement, mais mon équipe et moi avons relevé la barre pour ce qui est de la politique sur l’accès à l’information, du droit jurisprudentiel et du système comme tel.

Si l’on compare nos progrès à l’ascension du mont Everest, nous sommes passés du camp de base au camp no 1.  À ce stade-ci, nous pouvons regarder avec une certaine satisfaction ce que nous avons réalisé, mais nous savons également qu’il nous reste à rejoindre plusieurs autres camps avant d’atteindre le sommet.

Le moment est venu de confier la prochaine étape de cette expédition à un autre meneur, et on m’a demandé quel conseil je prodiguerais à mon successeur.

Au prochain commissaire à l’information, je dis : préservez votre indépendance à tout prix, faites confiance à votre boussole morale, ainsi qu’à votre vision objective des faits pour vous guider et acquittez-vous de vos fonctions avec intégrité et courage.

Je lui rappellerais également que, comme pour bien d’autres tâches, notre travail tient davantage du marathon que du sprint sur 100 mètres.

Au bout du compte, le commissaire à l’information, ce n’est qu’une personne.  Il appartient à tous les Canadiennes et Canadiens de poursuivre leurs efforts en vue d’amener le gouvernement à accomplir de véritables progrès dans le domaine de l’accès à l’information.

Nous avons tous intérêt à préserver la solidité de ce pilier de notre démocratie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s